Phoenix theophrasti     -     FEE-nix    thee-o-FRAS-tee

(Dattier de Crète)

        

     Le Phoenix theophrasti est un Palmier assez proche du Phoenix dactylifera, dont certains se demandent s'il n'en serait pas la forme redevenue sauvage.    Sa description est assez récente puisqu'elle ne remonte qu'à 1967.    Quoi qu'il en soit, le Phoenix theophrasti est cespiteux comme le Phoenix dactylifera, mais plus trapus, son stipe, un peut moins haut, mais 17 mètres quand même, peut atteindre 50 cm de diamètre.    Ses palmes pennées, d'un vert gris bleuté, sont plus nombreuses, formant une couronne plus dense.    Rigides et pointues, les folioles sont indupliquées, implantées dans des plans différents, et se transforment en épines acérées à la base du pétiole.    Enfin, comme tous les Phoenix, il est dioïque.    Les fruits sont comestibles, mais pas aussi goutés que chez P. dactylifera.

      Culture     D'une culture semble t'il proche de ses cousins canariensis et dactylifera, assoiffé l'été, il tolèrerai la résistance à la chaleur du second, et possèderai la rusticité du premier.    Certains palmiéristes avertis le disent même bénéficier d'une résistance au froid supérieure à celle du Phoenix canariensis, ceci restant encore à l'étude, car il n'y a que trop peu de sujets plantés en France pour formuler des certitudes.    Cependant, Daniel Jacquemin, dans son ouvrage "Les Palmiers Ornementaux", nous parle d'un sujet planté en 1990 au conservatoire de Brest, région de France où le climat océanique est frais et humide toute l'année, et qui s'en porterait fort bien.    A ce jour, ce Palmier ne se trouve que chez les pépiniéristes spécialisés, et c'est bien dommage, car, si sa rusticité se vérifie, cela éviterait peut-être de trouver dès la fin de l'hiver, autant de Phoenix canariensis brûlés par le froid.

photo © amazonia-online.com

 

    Le Phoenix theophrasti est, avec le Chamaerops humilis, le deuxième Palmiers dont les origines sont Européennes.    Il est aussi connu sous le nom de Palmier de Crète, ou Dattier de Crète.    On le rencontre donc ...    en Crète, et sur quelques points très localisés des rivages de la mer Méditerranée, au Sud de la Turquie.  4

 

 

 

  Aujourd'hui, en 2006  

  Mon Phoenix theophrasti, à l'âge de 4 ans  