Chamaedorea elegans     -     kai-mee-DOR-ee-a    EL-e-ganz

    Très présent dans toutes les jardineries, ainsi que dans nombres de compositions florales, le Chamaedorea elegans fait parti d'un genre contenant une centaine d'espèce de petits Palmiers.    Il forme un stipe de 15 à 20 mm de diamètre environ qui peut atteindre 2 m de hauteur, marqué des anneaux laissés par la chute des anciennes palmes, ce qui lui donne une ressemblance étonnante avec certains Bambous.    Ses feuilles sont pennées, arquées, d'un vert soutenu.    Sa faible rusticité (-3°) lui permet toutefois d'être planté en extérieur en zone 10, dans un lieu protégé des rayons du soleil qui brûlent son feuillage.

    Culture     Pour le cultiver en intérieur, rien de plus facile, voila un Palmier qui pardonne presque d'être oublié dans un coin, bon, pas trop longtemps quand même.    Comme c'est un Palmier de sous-bois humides, ses besoins en lumière sont modeste.    L'air sec de l'appartement n'est pas un problème et il est assez peu la proie des cochenilles et araignées rouge, je n'en ai jamais trouvé sur le mien, même quand d'autres de mes Palmiers en portent.    Ceci dit, la prudence reste de mise, un lecteur m'a signalé être souvent confronté à ces sales bestioles, donc il est préférable de l'éloigner de toute source de chaleur.    La pousse est correcte dans un terreau plutôt acide avec un arrosage régulier et un engraissage mensuel entre Avril et Septembre.    Chaque nouvelle palme voit son stipe mince croître d'environ 2 cm.

        Floraison & fructification de Décembre jusqu'à Janvier.

        Sortez le sous une pluie d'été pour le dépoussiérer et l'aérer, il adore ça, mais attention au retour du soleil dont il faut absolument le protéger.    Sinon, un bassinage sous la douche fait aussi très bien l'affaire.

Photo    Chamaedorea elegans, à St Paul de Vence

 

    Le Chamaedorea elegans est originaire des sous-bois humides du Mexique et du Guatemala    4

 

        La naissance d'une inflorescence, à la base du pétiole d'une palme.    Le point d'attache de l'inflorescence est situé précisément à la jonction de deux anneaux de croissance.

t    Inflorescence, à ce stade, une loupe à fort grossissement est nécessaire pour distinguer les fleurs.